RHUM DU SALVADOR

Des jungles impénétrables, qui dissimulent des ruines de temples Maya, des plages de sable fin qui bordent le Pacifique… le Salvador, plus petit pays d’Amérique centrale, est une belle destination pour vos vacances. Mais il dispose d’autres atouts : un sol volcanique fertile, un climat chaud et humide…soit les conditions idéales pour la culture de la canne et la production de rhum. De fait, deux marques locales ont émergé : Cihuatan et Maja. D’autres marques - telles que SBS, la Compagnie des Indes, La Maison du Rhum ou Fair - ont sélectionné de grands crus originaires de ce pays. Les voici…

Vous avez vu 23 article(s) sur 23

9%

    Histoire du rhum du Salvador

    Panama, Guatemala, Costa Rica, Nicaragua… l’Amérique centrale est riche en terroirs de rhum ! Nous voici en effet près de l’Equateur et, de ce fait, la canne bénéficie en permanence d’un climat chaud et humide, conditions idéales pour qu’elle s’épanouisse au mieux !

    Parmi ces pays, il ne faut pas oublier le plus petit d’entre eux, le Salvador. Bordé d’un côté par le Pacifique et de l’autre par le Honduras, il a commencé à faire son apparition sur la scène internationale, avec le succès de deux marques locales.

    Ce n’est qu’en 1999 qu’est fondée la première distillerie du pays, par Ingenio La Cabana, à quelques centaines de kilomètres au nord de la capitale San Salvador. Le rhum du Salvador a une histoire récente, par rapport à celle d’autres pays ou de certaines îles des Antilles. Il éveillera donc la curiosité de ceux qui cherchent à sortir des sentiers battus. Ils y trouveront plutôt des rhums légers et festifs, d’une grande richesse et expressivité, dignes de figurer sur toutes les tables, le soir venu…

    Les marques de rhum du Salvador

    Cihuatan : tel est le nom de ce rhum produit par la première distillerie du pays, fondée par Ingenio La Cabana. Il s’impose, tel un pionnier, dans la découverte de ce terroir en devenir…

    Naturellement, le pays peut se prévaloir d’un glorieux héritage : celui de la civilisation Maya, qui nous a précédés sur ces terres aux paysages grandioses. La marque s’en inspire dans le design de ses bouteilles : les formes, les couleurs, tout rappelle l’iconographie maya, celle que l’on peut découvrir dans ces vastes temples enfouis dans la jungle.

    L’exploitation est située à proximité de la montagne Guazapa, dont la forme évoque celle d’une femme endormie... d’où le nom de la marque, qui signifie « à côté de la femme » ! La marque offre une jolie collection de rhums de mélasse, tout à fait remarquables.

    Le rhum Maja rend lui aussi hommage, de par son nom même, à cette civilisation disparue. C’est l’œuvre du travail de deux amis, entrepreneurs passionnés, séduits par tous les atouts de ce terroir en devenir.

    Pour ce faire, ils ont réussi à trouver un allié de poids : Francisco Don Pancho Fernandez, un Maître rhumier cubain expérimenté, qui fait autorité en son domaine. Ils ont réussi à le convaincre de quitter son île natale pour se consacrer à l’élaboration du meilleur rhum salvadorien qui soit.

    Le catalogue de la marque est voué à s’étoffer rapidement, vu les premiers succès rencontrés !

     

    L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.